• Retrouvez nous sur Facebook
La Conduite Supervisée, une solution efficace dès 18 ans

La Conduite Supervisée, une solution efficace dès 18 ans

Qu’est-ce que la Conduite Supervisée ?

 

 

Cette "option" de la catégorie B du permis peut être choisie, par les candidats âgés d’au moins 18 ans, à tout moment. Elle n’est, toutefois, accessible qu’après avoir effectué les heures minimum obligatoires en auto-école (formation initiale) ET avoir atteint le niveau suffisant pour conduire en sécurité (bien entendu le "code" doit être obtenu & toujours en cours de validité). Par ailleurs, l’assureur du véhicule sur lequel elle s’effectuera doit impérativement donner son accord par écrit via un avenant (la prime d’assurance ne changera pas).

La Conduite Supervisée n'impose ni durée minimale, ni distance minimale à parcourir.

L’accompagnateur doit être titulaire du permis B, en cours de validité, depuis 5 ans au moins (sans interruption). Il peut y avoir plusieurs accompagnateurs (pas nécessairement de la famille) et plusieurs véhicules utilisés après accord de l’assureur notifié par un avenant au contrat d’assurance…

 

 


Cas N° 1 :

Il est possible de choisir cette option, dès l’inscription en demande de permis ou en cours de formation. Elle ne pourra toutefois débuter qu’à l’issue de la formation initiale ET à condition que le niveau de l’élève soit suffisant pour le permettre donc après accord de l’auto-école qui délivrera l’autorisation…

Ainsi, pourra être acquise une expérience de la route supplémentaire, avant de passer l'épreuve pratique du permis de conduire (l’élève entretenant voire perfectionnant, à moindre coût, ses connaissances jusqu’à l’examen).

Dans ce cas, la Conduite Supervisée commencera après un "rendez-vous préalable de 2 heures" obligatoire effectué, dans la voiture de l’auto-école, en présence de l'enseignant de la conduite, de l'élève et de son futur accompagnateur. Ce rendez-vous est facturé par l’auto-école au tarif horaire des leçons de conduite. L’assureur du véhicule qui sera utilisé pour la Conduite Supervisée aura dû, au préalable, notifier son accord par un avenant au contrat d’assurance. L’autorisation de conduire en Conduite Supervisée sera délivrée par l’école de conduite…

 

 


Cas N° 2 :

La Conduite Supervisée peut aussi être envisagée après un échec à l’épreuve de conduite afin que le candidat maintienne son niveau jusqu’à l’obtention d’une prochaine date d’examen et reprenne confiance en lui.

Excepté si l’inspecteur s’y est opposé, le candidat peut s’orienter directement vers cette option, sans délai et sans autre formalité que celle d’obtenir l’accord de son assureur.

En effet, depuis le 22 mai 2020, une nouvelle disposition est entrée en vigueur afin de simplifier l’accès à la Conduite Supervisée en cas d’échec à l’examen du permis. Le "rendez-vous préalable de 2 heures en auto-école " n’est, désormais, plus à effectuer, dans ce cas.

 

 

Si les compétences minimales requises n’ont pas été validées par l’examinateur, l’accès à la Conduite Supervisée reste possible dans les conditions précisées au "Cas N° 1".

 


 

Textes de référence :

Mesures entrées en vigueur le 22 mai 2020

 

Ces mesures, en détail

Vous avez échoué au permis, pas de panique, il existe la Conduite Supervisée

Vous avez échoué au permis, pas de panique, il existe la Conduite Supervisée

L'accès à la Conduite Supervisée après échec à l'épreuve pratique du permis a été simplifiée le 22 mai 2020... Profitez-en !

L'accès à la Conduite Supervisée après échec à l'épreuve pratique du permis a été simplifiée le 22 mai 2020... Profitez-en !

Déroulement de la Conduite Supervisée :

 

 

Le disque de la conduite accompagnée doit obligatoirement être apposé à l’arrière, sur le côté gauche du véhicule.


Par ailleurs, en cas de contrôle des forces de l’ordre, il faudra obligatoirement présenter l’accord de la société d’assurance (c’est-à-dire l’extension de garantie, précisant le nom de l’accompagnateur…), ainsi que :


- pour le "Cas N° 1", l’attestation d’inscription au permis de conduire (ou "cerfa 02") et le livret d’apprentissage contenant "l’attestation de Fin de Formation Initiale" complétée par l’établissement de formation à la conduite (autorisant l’élève à conduire dans le cadre de la conduite supervisée)


- pour le "Cas N° 2", le "Bilan de Compétences" c’est-à-dire le résultat de l’examen du permis, après l’échec.

 

 

 

 

Tout au long de sa conduite supervisée (sur le réseau routier et autoroutier de France), le conducteur accompagné est soumis aux limitations de vitesse suivantes :

- 110 km/h sur les autoroutes limitées à 130 km/h

- 100 km/h sur les autres sections d’autoroutes

- 100 km/h sur les routes à 2 chaussées séparées par un terre-plein central

- 50 km/h en agglomération

- 80 km/h sur les autres routes (= celles limitées à 80 ou à 90 km/h)

 

Par ailleurs, il ne pourra conduire que sur le territoire national (la circulation à l'étranger est interdite). Il pourra, bien entendu, circuler à différents moments du jour et de la nuit et par diverses conditions météorologiques, en respectant les limitations de vitesse spécifiques aux jeunes conducteurs.

 

 


Située début Porte de France à MENTON

L'auto-école

ESPACE CONDUITE

 


vous simplifie la vie !

 

 

 

À noter :

Une fois le permis obtenu, cette formule (contrairement à la Conduite Accompagnée) ne permet pas de réduire la durée de la période probatoire ou de bénéficier d’un tarif préférentiel sur son assurance jeune conducteur.

 

 

 

 

 

 

Références :

 

Ici

…et