• Retrouvez nous sur Facebook
M. Macron promet une baisse drastique du coût du permis mais sait-il vraiment de quoi il parle ? On ne le croirait pas !!!

M. Macron promet une baisse drastique du coût du permis mais sait-il vraiment de quoi il parle ? On ne le croirait pas !!!

Arrêtez de dévaloriser le permis !

Si le permis se trouvait derrière les pattes des chiens ça se saurait ! Il faut arrêter de dévaloriser notre profession.

Enseigner la conduite c’est un métier. Et le diplôme d’État que vous obtenez c’est pour la vie ! Il faut « estimer » le permis à sa juste valeur ...tout comme son coût !

Maintenant, « candidat au permis », à vous de bien choisir votre auto-école et de vous donner les moyens de réussir.

...et vous, « conducteur expérimenté », si « vous conduisez depuis 40 ans sans jamais avoir eu d'accident », c’est qu’un jour, un moniteur vous a appris à « savoir conduire tout en respectant la sécurité ».

Le permis ne se trouve pas sous les pattes des chiens... Arrêtez de dévaloriser notre métier et ce diplôme d'État qui vous servira à vie !

Le permis ne se trouve pas sous les pattes des chiens... Arrêtez de dévaloriser notre métier et ce diplôme d'État qui vous servira à vie !

Réponse à M. Macron

Lorsque M. Macron annonce une « baisse drastique » du coût du Permis de Conduire, sait-il au moins de quoi il parle ? On ne le croirait pas !

Dans notre profession, certains coûts sont incompressibles :

- Le local : la loi nous fait obligation d’avoir un local d’au moins 25 m² et, évidemment, aux normes pour recevoir « tout » public… Quand on connaît les prix des locations à Menton… !

- L’assurance du local + électricité, eau, internet, téléphone…

- Achat ou location des véhicules (automobile équipée de double commande sans compter moto catégorie A2, moto catégorie A, scooter…, etc. si l’on souhaite dispenser d’autres formations) ; véhicules qui doivent, obligatoirement, être renouvelés au minimum tous les 6 ans, quel que soit leur état et leur kilométrage !

- Entretien des véhicules

- L’assurance de ces véhicules et, contrairement à une idée reçue largement répandue, l’assurance ne couvre pas les dégâts sous-prétexte qu’il s’agit d’une auto-école… Bien au contraire, en cas d’accident, nous subissons une très grosse franchise ! Les réparations restent donc, le plus souvent, à nos frais…

- Le carburant

- Le salaire du moniteur

- Les fournitures pédagogiques et administratives obligatoires (par exemple, savez-vous que le coût d’un DVD de Tests Code professionnel est d’environ 180 € et que, dès qu’une nouvelle mesure touchant au code de la route paraît, nous devons en changer… !)

- La Cotisation Foncière des Entreprises, les frais bancaires en tout genre, les honoraires comptables

- À tout cela s’ajoute, sur cet ENSEIGNEMENT, la Taxe sur la Valeur Ajoutée = T.V.A. à 20 % !!!

 

Notre dernier petit « refuge » était l’enseignement de la théorie, bien que maigre, compte-tenu du coût de la location de la salle sans compter le salaire du moniteur qui corrige et le coût des fournitures pédagogiques…, mais M. Macron compte nous supprimer cela aussiComme par hasard, ce qui reste l'atout principal des auto-écoles traditionnelles par rapport aux auto-écoles en ligne (dont les "patrons", je le rappelle, sont "ses amis actionnaires" et non des professionnels de l'enseignement de la conduite) ! Au passage, quel manque à gagner pour l’État si le code est enseigné à l’école… Notamment, plus de T.V.A. sur cette part là ! Il faudra songer à inventer une nouvelle taxe pour compenser ce manque. Haha !

 

Eh oui, le permis a un coût ! Une quarantaine d’euros environ par heure de conduite… que vous jugez encore trop cher !!! (En comparaison, par exemple, la main d’œuvre d’un garagiste est facturée entre 60 et 80 € de l’heure …et les pièces sont, bien entendu, en supplément !).

« Derrière » cette somme, outre les frais incompressibles, il y a des moniteurs diplômés, des locaux soumis à une règlementation stricte, une « autorisation d’enseigner » et un « agrément préfectoral » à obtenir, tous deux régulièrement « remis en jeu » avec obligation de stage de « réactualisation des connaissances » et visite médicale par médecin agréé, etc.

La marge bénéficiaire sur une heure de conduite est minime. Notre profession est l’un des métiers les moins lucratifs. Et vous osez crier « Horreur, que le permis est cher !!! ». Continuez ainsi, M. Macron, et vous n’aurez plus qu’une armée de « simulateurs » pour apprendre à conduire aux futurs candidats qui mettront alors des mois à avoir leur permis, s’ils y arrivent un jour !

 

Déjà, M. Macron, si vous étiez sincère dans vos propos, vous auriez supprimé depuis longtemps les 20 % DE T.V.A. sur cet ENSEIGNEMENT qu'est l'apprentissage de la conduite... En effet, cela permettrait de baisser le coût du permis sans pour autant créer du chômage chez les moniteurs auto-école, un des rares métiers toujours en proposition d'embauche. Si vous ne comptez que sur les auto-écoles en ligne, vous obtiendrez « l’ubérisation » de notre profession …et l’on sait à quoi cela mène.

Résumons, pour que le permis soit moins cher, il suffira de prendre les mesures suivantes, entre autres... : suppression de la T.V.A., véhicules prêtés gracieusement aux auto-écoles et prise en charge par l’État de leur entretien, l’essence, l’assurance des véhicules et du local, du loyer du local et des salaires des moniteurs…

 

Enfin, puisque vous parlez d’aide, revoyez déjà votre copie sur l’aide proposée par Pôle Emploi qui ne rembourse la plus grosse partie des frais avancés par l’auto-école (et, encore, après deux longs mois minimum d’attente) qu’à l’obtention du permis ou après le 2e échec et dans la limite de 1200 € sachant que la moyenne nationale du coût du permis avoisine les 1800 €. Par conséquent, (et encore faut-il que l’élève obtienne son examen code…) si l’élève n’est pas prêt rapidement (en 20 H. alors que la moyenne nationale est proche des 40 H.) et n’a pas les moyens de financer la suite de sa formation et, éventuellement, sa seconde présentation à l’examen pratique*, l’auto-école ne sera jamais remboursée des frais qu’elle a engagés ou devra présenter ce candidat - bien qu’il ne soit pas prêt - 2 fois afin de le mener tout droit au 2e échec pour pouvoir être enfin payée… !!! (*Rappel : sur le plan national, près de la moitié des élèves, soit près d’un candidat sur 2, échoue à la première présentation à l’épreuve du permis).

 

Peu de personnes liront ceci et certainement pas M. Macron mais ça me fait du bien de témoigner et de faire part de mon ras-le-bol, ceci n’engageant que moi (Isabelle).

 

De notre côté, chez Espace Conduite à MENTON, nous n’avons pas attendu MACRON pour que votre permis vous revienne le moins cher possible. Jac vous forme « au plus juste » possible, c’est-à-dire avec le moins d’heures possible, selon vos capacités. Chaque année, la moyenne d'heures effectuées par nos élèves à l'obtention de leur permis catégorie B est TRÈS largement inférieure à la moyenne nationale (beaucoup l'ont même en 20 H. voire en 13 H. pour ceux qui avaient déjà une autre catégorie de permis). Je vous rappelle que la moyenne nationale est, elle, d’environ 40 H., soit le double du minimum obligatoire pour un 1er permis ! De plus, dans notre établissement, plus de 80 % des élèves ont leur permis « du 1er coup » (ce qui nous permet, d'ailleurs, de ne pas avoir de délai d'attente pour les quelques autres candidats qui ont plus de difficultés à « gérer leur stress », le jour J, et que l'on doit représenter...). Rappel : la moyenne nationale est, elle, d'un peu plus de 50 % seulement de réussite à la 1ère présentation !

Nos tarifs tiennent compte aussi de votre « motivation ». En effet, ceux qui sont rapidement prêts pour l’examen code ne payent qu’un mois de code (voire qu’un mois d’accès à l’entraînement au code sur Internet, s’ils le souhaitent) puisqu’il s’agit, essentiellement, de travail personnel une fois que les bases sont acquises… Et, un mois, c’est largement suffisant, si l’on s’y met vraiment puisque tous nos cours en salle sont corrigés par moniteur et que vous pouvez, en plus, vous entraîner 24 H/24 en ligne (avec l’accès Internet que nous vous fournissons).

Enfin, nous vous faisons profiter d’un tarif très avantageux, si vous êtes disponible pendant nos « heures creuses ». C’est « gagnant-gagnant ! »

 

Et n'oubliez pas que le Permis B, chez Espace Conduite 2 avenue Carnot à MENTON, c'est possible dès 700 € pour une formation rapide si vous êtes disponible, sinon c'est à partir de 870 €. Tous nos Forfaits permis B comprennent inscription, évaluation, une formation code (si besoin), 20 heures de conduite et un examen pratique. Retrouvez tous nos tarifs à télécharger, ici

Que comprend une heure de conduite réellement ?

Que comprend une heure de conduite réellement ?